fbpx

Étiquette : Foie gras

En 2004, les Français ont consommé plus de 18.000 tonnes de foie gras, en majorité pendant les fêtes de fin d’année (94% de canard contre seulement 6% d’oie). Ce mets est obtenu à la suite du gavage des oies ou des canards, ce qui pose à certains un problème éthique. Les autres, ceux qui continuent à en manger, consomment donc des foies « malades » qui, comme leur nom l’indique, contiennent beaucoup de matières grasses.

Le foie gras est un aliment très énergétique (440 calories pour 100 g), mais ses graisses sont en majorité insaturées (environ 60%). Or, si les graisses saturées sont préjudiciables à la santé de nos artères, les insaturées sont plutôt protectrices. Les acides gras du foie gras sont, plus exactement, mono-insaturés, comme ceux de l’huile d’olive en partie responsable des bienfaits du régime méditerranéen. Vous n’avez donc pas grand-chose à craindre du foie gras, à condition de ne pas en abuser.

En pratique : le foie gras se sert généralement en entrée, à raison d’une ou deux tranches par personne. Cela représente environ 50 g par portion. Dégustez-le avec des petites tartines de pain grillé tiède. Si le repas prévoit ensuite viande, volaille ou poisson, restez sobre avec le foie gras et contentez-vous d’une petite tranche afin d’éviter le surplus d’aliments d’origine animale.

Comment limiter les dégâts pour le réveillon ?

C’est le rendez-vous de l’année ! Sapins, santons, cotillons et buffet à volonté… Noël est une période qui génère des attentes réjouissantes mais aussi du stress lié à la gueule de bois et à la prise de poids à venir. Comment faire pour bien passer le cap du réveillon ?