fbpx

Mieux dormir pour maigrir #12

Mieux dormir pour maigrir #12

Depuis plusieurs années, de nombreux travaux ont montré le rapport étroit entre le surpoids et la qualité de sommeil. Ça ne signifie pas pour autant qu’il suffit de bien dormir pour maigrir mais, en revanche, un sommeil de mauvaise qualité fait irrémédiablement grossir.

S’il suffisait de bien dormir pour maigrir, ça se saurait et on peut penser qu’un tiers de la population serait constamment en cure de sommeil ! En revanche, bien dormir pour maintenir son poids ou rester mince, ça, c’est une certitude ! C’est la raison pour laquelle votre nouveau petit pas minceur consiste à adopter des heures de sommeil régulières.

Bien dormir pour maigrir, n’exagérons pas !

Depuis plusieurs années, de nombreux travaux ont montré le rapport étroit entre le surpoids et la qualité de sommeil. Ça ne signifie pas pour autant qu’il suffit de bien dormir pour maigrir mais, en revanche, un sommeil de mauvaise qualité fait irrémédiablement grossir.

Une étude de 2015 conduite par l’INSV auprès de près de 50000 Français avait observé un lien très net entre l’obésité et la qualité du sommeil, qu’il s’agisse de réduction du temps de sommeil, d’insomnie, d’hypersomnolence, de troubles de sommeil

L’absence de sommeil ou la mauvaise qualité de celui-ci peuvent avoir des conséquences sérieuses sur votre régime alimentaire et compromettre le succès de votre perte de poids. Quels sont les risques et les effets de cette menace venue de la nuit ?

Perdre du poids le jour et le stabiliser la nuit

Si l’appétit vient en mangeant, assurément il s’équilibre en dormant ! Bien se reposer et contrôler ses heures de sommeil sont des facteurs cruciaux pour la réussite finale d’une perte de poids. Il s’agit donc de stabiliser votre poids pendant que vous dormez.

C’est un constat médical avéré : dormir permet de mieux contrôler son alimentation… donc de parvenir à mieux respecter sa stratégie de perte de poids !

Il existe des relations complexes entre quantité de sommeil et nutrition. Une diminution rapide des apports alimentaires réduit la durée du sommeil de la même façon qu’une augmentation prolongée de ces apports l’augmente.

logo aujourdhui.com iconAstuce minceur : La leptine est l’hormone qui régule les réserves de graisses dans l’organisme. Sur le plan métabolique, une sécrétion importante induit une fonte des graisses stockées en augmentant la dépense énergétique, en majorant la thermogenèse et en diminuant la prise alimentaire. À l’inverse, le manque de leptine induit une hausse du stockage de masse grasse ainsi qu’une augmentation de l’attrait pour les snacks.
Votre coach minceur

Retenez donc d’emblée que bien dormir est indispensable pour garder un poids stable !

Voici donc quelques recommandations :

  • N’hésitez pas, si vous le pouvez, à faire une sieste de 20 min dans la journée,
  • Ne sortez pas systématiquement tous les soirs,
  • Évitez de trop manger pendant le dîner,
  • Optez pour des heures de sommeil régulières et essayez de vous y tenir.

Dans la mesure du possible, évitez les somnifères (sauf sous prescription médicale) : ce n’est pas parce que vous souhaitez perdre du poids qu’il faut vous forcer à dormir !

Une affaire d’hormones

Le sommeil a une influence déterminante sur deux hormones liées à l’alimentation : la ghréline et la leptine.

Durant le sommeil, on secrète la leptine, une hormone qui nous donne un sentiment de satiété et participe à la métabolisation des graisses. Pendant les phases d’éveil, on sécrète une autre hormone, la ghréline. Cette dernière nous apporte la sensation de faim et une appétence pour les produits gras et sucrés.

Conclusion logique : lorsqu’on ne dort pas suffisamment, on ne secrète pas assez de leptine et on libère trop de ghréline, ce qui a tendance à nous aiguiser l’appétit pendant la nuit !

Dans le même temps, gras et sucre sont moins bien métabolisés, et donc synonymes de surpoids. La preuve : une étude scientifique a comparé deux groupes de personnes : en seulement 3 semaines, ceux qui dormaient 5 h par nuit ont pris 2 kg en moyenne et ceux qui dormaient 8 heures ont conservé leur poids initial.

Une autre expérience a porté sur des personnes en surpoids suivant un régime strict et identique durant deux semaines. Séparés en deux groupes, les participants ont perdu le même poids moyen (3 kg), mais pas de la même manière :

  • Les premiers qui dormaient 8 h 30 par nuit ont perdu 1,5 kg de muscles et 1,5 kg de graisses en moyenne,
  • les autres qui dormaient 5 h 30 n’ont pratiquement pas perdu de graisse (500 g seulement) et ont vu leur masse musculaire fondre (2,5 kg).

Ça fait réfléchir, non ?

D’autres mécanismes hormonaux sont également en œuvre dans le duo sommeil-poids. Ainsi, l’hormone de croissance régule elle aussi la masse grasse. Le fait de dormir moins pourrait perturber sa sécrétion, tout comme celle du cortisol qui joue sur l’obésité abdominale.

Bien dormir pour maigrir ne suffit donc pas. Pour que le repos vous soit véritablement profitable, il faut conserver l’alimentation la plus équilibrée possible dans les heures précédant votre assoupissement.

D’ici là, nous vous souhaitons une bonne nuit.

Sélection vidéo : bien dormir pour maigrir

Bien dormir pour maigrir ? Le rôle des hormones – Télé Matin

*Etude menée en 2015 par Dr Joëlle Adrien, directrice de recherche à l’Inserm et présidente du conseil scientifique de l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV).

30 recettes Montignac à IG bas

Faites votre Analyse Minceur Gratuite avec Sybille Montignac
Découvrez La Méthode Montignac sur Amazon.fr

Postez votre commentaire